Chers internautes en Christ,

Le récit du contact spirituel qui me fit élire l'année -8 comme celle de la naissance du Sauveur mérite d'être conté, car ce choix ne provient d'aucune considération historique, bien que certains la préconisent ... Lorsque la Cour Céleste daigna m'entreprendre en février 2008, une chose parmi beaucoup retint mon attention : le magnifique chant du Seigneur !

Il est absolument sublime d'entendre les chœurs angéliques louant la Gloire de Dieu, c'est tellement beau, immense, infini et parfait ! Mais lorsqu'émergea d'eux un chant plus pur, au début très doucement et qui devint plus fort encore que tous les autres à la fin, toujours plus dense, plus beau et plus haut, plus fou d'amour et s'unissant au Père avec une grâce inéffable et un talent exceptionnel aussi discret que puissant, je fus surpris de découvrir cette oblation angélique et filiale du Christ : "Tiens, on dirait Jésus ? Pourtant, ni la Bible, ni la Tradition, ne parlent d'un quelconque aspect de Jésus-chanteur angélique !"

Mais comme son cantique céleste rejoint en fulgurante beauté ce que Dieu m'a révélé du royaume futur, la cause est entendue : il faut suivre l'Art parousique du Fils conduisant directement au Père ... Surtout que la Sainte Mère m'a avoué ensuite "qu'elle attendait souvent la nuit avant de s'endormir, car durant le sommeil et depuis sa naissance, Jésus chantait doucement avec les Anges, dans leur langue, que c'était un spectacle de toute beauté qu'elle n'aurait manqué pour rien au monde" !

N'écoutant que mon coeur, dilaté par la splendeur de ce mystère trinitaire, je doutais soudain de l'année -6, n'y retrouvant astralement pas ce chanteur d'opéra métacréationnel, au-dessus de tout le Ciel, que sa grâce me fit percevoir et Marie confirmer. Je me mis donc à fouiner les étoiles de -10 à -2, cherchant dans leurs équilibres héliocentriques ce trait caché de Jésus, puisque, comme l'écrit, il en a fait oblation durant sa vie terrestre "afin de nous donner envie de le suivre au Ciel" ! Oui, pour nous, Il n'a pas écrit ni chanté, et nous a laissé une seule prière ... Encouragé par le Seigneur de nos cœurs "même date et heure, trouve l'année en cherchant ce trait", je fis donc défiler les thème hélio des 28/02-10, -9, -8, -7, -5, -4, -3, -2.

Quelle surprise de découvrir en -8 cette magnifique conjonction Vénus-Jupiter hélio seule, absolument dans le ton de sa géniale et amoureuse voix angélique ! Les Saint(e)s et les Anges me firent part de leur approbation avec moult locutions et chantèrent aussitôt "il a trouvé, le Gîl, l'année de Jésus" en riant et en me remerciant d'avoir songé à la rechercher selon ce critère céleste musical seulement.

Bien sûr, je suis impatient de vous faire part de tout ce que j'y découvre de la réalité conditionnelle et humaine du Sauveur, mais la Sainte Vierge Marie me demande de continuer les dessins des thèmes des Apôtres, car prévoyant "des changements dans les Hiérarchisations et la méthode, il faut repousser l'analyse et l'interprétation de ses thèmes jusqu'au bon moment".

Pour préparer celles-ci : le Grand Pouvoir RET Vierge/Lion, La fameuse Conjonction Vénus Cap/Jupiter Sag, celle de Saturne/Uranus Verseau (pour l'Hélio); la Croix inductrice Lune existence intensive complète, transcendée par Saturne/Uranus; le P RT en choc des contraires et la magistrale synthèse de Jupiter AS Cap (pour le Géo); les Contacts, les ruptures de niveaux etc, sans omettre les particularités astronomiques fines que seule une étude attentive révèle, et que je vous exposerai ultérieurement ...

Puissiez-vous entendre aussi le céleste chant d'Amour de Jésus à son Père () : - )

Le Sol, Samedi 12 07 2008, à la St Olivier,

Gilles Roy