Gébé

 

Gébé

Il est trop intellectuel. Il est fou. Qu'est-ce que je fous là ? Lecteur de bien étranges titres, promené de la Rue de la Magie à l'An 01 par ce papillon à regard d'aigle voltigeant de neurone en neurone, vous voilà tout dépaysé, tout gébéisé, incurablement déraciné de votre espace clos et de votre temps borné. Hanté à l'instar de Jean Cocteau par le niveau T et la phase UP des Gémeaux et du Cancer, Georges Blondeau dit Gébé, poète de l'inattendu, pourrait bien lui aussi se proclamer tenu à l'impossible. Avec un lyrique Neptune en Lion conjoint à un Mars en Vierge plus modestement réaliste, la surdose est la solution raisonnable par excellence : "L'utopie, ça réduit à la cuisson, c'est pourquoi il en faut énormément au départ." Et l'utopie majeure, c'est bien sûr l'An 01 déjà cité : "Ce n'est pas un sujet, c'est LE sujet !"
Ce sera donc le nôtre, inévitablement.

Lever de rideau. Inhibition bloquante, lenteur d'excitation et synthèse. Un bon gros chou cancérien tout farci de bons principes solaires nous fait en long et en large l'apologie de ses attaches potagères et nationales, prêt à se faire cueillir par le président jardinier pour la prochaine grande soupe sanglante. Un vrai cauchemar pour le Gémeaux libertaire, l'universel curieux, l'universel jouisseur ... Mais voyez comme tout tombe à pic : le Soleil est conjoint à Pluton, les poncifs des choux farcis se retournent comme des crêpes. L'inhibition bloquante, la traîtresse, crie maintenant : "On arrête tout ... Stop ! Le monde va sauter !" C'est le grand débrayage, la mise au point mort d'une société qui roulait à tombeau ouvert. "Tout est en veilleuse, on entretient", susurre la lenteur d'excitation en épaulant un sens de synthèse très occupé à "acquérir la somme des connaissances recensées pour pouvoir décider de la suite". Les fonctions cancériennes sont passées à l'ennemi. Pluton est devenu le Soleil d'un monde tout neuf, celui de l'An 01; ça fait du bien de changer d'ère, on respire mieux, on est mûrs pour la suite en Gémeaux majeurs, accompagnée du déblocage de Lune-Neptune en Lion.

Bientôt, le grand déverrouillage collectif bat son plein, avec "des milliards de cerveaux qui fonctionnent à plein régime, en liaison permanente, vidés de leur rembourrages de crânes". Et c'est enfin l'avènement de "l'homme lisse, homme insaisissable ... sans nom, sans passé, sans religion, sans patrie ... sans racine et sans valises ... tout dans la tête !". Dans le nouveau référentiel, contrebalançant heureusement l'osmose à tout va des Gémeaux et de Neptune, Uranus puissant veille au grain pour maintenir l'hyper-conscience et la lucidité. Chacun se connaît, connaît les autres, connaît l'univers. Libre et autonome en restant solidaire de tout et de tous, "chaque homme est soi-même plus le reste du monde".

Bien séduisant programme, cet An 01 devint aussi un bien beau film. Gébé a Vénus à l'Ascendant : la force d'image des modèles, la charge émotionnelle des êtres d'encre ou de lumière, ça le connaît plutôt deux fois qu'une. Mais après le chamboulement Soleil-Pluton, n'allons pas taxer de futilité le R d'une telle Vénus. Conjointe à Jupiter en signe de synthèse, n'est rien de moins qu'un désir d'utopie tout entier tendu vers l'accolade avec un réel qui réponde enfin à ses vœux, "jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de différence entre le film et la vie, la vie et le film".
Mais avec l'écorchure de Mars en Vierge, il y aura toujours des différences, des pages déchirées, des accrocs dans l'écran, des printemps écrabouillés sous les bottes, et tout sera toujours à redire. Et remontant semaine après semaine le rocher de Sisyphe, inlassablement, les impossibles dessins de Gébé nous le redirons.