Serres

 


Serre

 

"Je veux laisser une cicatrice sur cette carte !" proférait, dans un bel accès d'inhibition différentielle, certain personnage du Scorpion Malraux. Le Scorpion Serre, lui aussi, se complaît dans les balafres et griffures : pointe sèche, burin, eau-forte, litho, il a tout essayé. Sérigraphie aussi, "de la manière noire, ce qui est un boulot épouvantable." Bref, tous les raffinements diaboliques d'une technique à toute épreuve. Scrupule extrême du détail, visages tourmentés, ravagés et ravinés ... Précision pléonastique de l'auteur : "J'aime bien différencier les gens." Et brochant sur le tout, la phase paradoxale, grande spécialiste des réponses disproportionnées : "Moins un sujet vaut la peine d'être exprimé, plus j'attache d'importance à l'exprimer de façon complètement impardonnable ." Si une ménagère à sa fenêtre bat la poussière d'une énorme langue, soyez assuré qu'il n'y manquera pas l'ombre d'une papille.

Scorpion gratteur, fouineur, fouisseur, que va-t-il mettre à nu derrière le décor lacéré ? Tout naturellement - faiblesse de déblocage oblige - ce qui nous emprisonne, nous étouffe, nous dégrade, nous interdit tout espoir. Des masseurs manchots, des chiens d'aveugle à vue basse, des murs étoilés de sang au bout des pistes de course ... Les panneaux indicateurs, plus contorsionnés que le nœud gordien, font écho à de labyrinthiques hôpitaux pour cas d'urgence. Tandis que la société de surconsommation se déverse à pleines poubelles dans les crânes béants, notre Terre, "boule puante", fait chuter en vrille les anges très défraîchis, sous le nez de Dieu qui se le bouche à deux doigts. Ce n'est donc pas tout à fait par hasard si, devant le dermatologue de Serre, nos éruptions cutanées nous dessinent le costume des frères Dalton réintégrant tout penauds leur pénitencier habituel.

Soleil-Uranus, inhibant le niveau émotionnel, convergent tous deux vers le R. Avec les œillères de l'induction négative, nous obtenons des êtres réduits à des rapports de fonction et à des relations mécaniques. Le chirurgien soulève un capot sur le ventre de son patient, le médecin tire la langue du malade avec une clé à sardines. Les pauvres hères ne s'envoient guère en l'air qu'avec des poupées gonflables, ce qui leur permet d'ailleurs au passage de concurrencer les aérostiers. On le voit, comme son frère zodiacal et jupitérien Raymond Devos le fait avec les mots, notre Serre excelle à pousser la logique d'une situation jusqu'à ses extrêmes et absurdes conséquences : la convergence sur le R, c'est ici l'hypertrophie de l'implication. Ne vous étonnez donc pas si un biceps gonflé explose, si un combat de catch se termine en guirlandes de tripes sur les cordes du ring, ou si l'athlète prêt à partir devient squelette en haillons à force d'attendre le coup de pistolet libérateur du starter.

Ce starter tant espéré pourrait bien être l'induction positive de Jupiter/Verseau, un Jupiter soutenu par une Lune/Gémeaux en grande forme. Même dans ses moments les plus noirs, l'humour de Serre, me semble-t-il, n'est jamais irrémédiablement cafardeux. Derrière les coups de scalpel se tapit, toujours prêt à montrer le bout de l'oreille, la bouffonnerie fantasque d'un carabin en mal de bamboche. Un carabin d'autant plus sensible à nos pesanteurs et puanteurs de macchabées qu'il a une envie folle d'ouvrir en grand la fenêtre et de jouer la fille de l'air ...