Arguments en faveur du thème conceptionnel et de l'Héliocentrisme, prouvés notamment par les rythmes mercurien, vénusien, terrien et marsien en Embryogenèse

 

1 - Selon les lois de la gravitation, l'argument "du seul moment natal" n'est pas aussi évident qu'il y paraît ... Attend-elle le changement de milieu biologique/physique pour agir ? Vu l'influence globale qu'elle a sur la Terre (Théorie astronomique des paléoclimats de Milankovitch), les marées et les océans (Théorie astronomique des transgressions océaniques D'E. Le Danois) et sur d'innombrables espèces vivantes (minérale, végétale, animale) ... alors en Mère ?

2 - Est-ce l'intériorité des orbites de Mercure-Vénus et celle du ventre maternel qui nous induit en erreur ?
Ferait-on du corps maternel "un écran à la Vie" d'une bio-étanchéité absolue, alors qu'il la porte en son sein tout en la protégeant pour lui permettre de croître ?

=> Croire en l'Astrologie natale seule, donc éliminer le thème conceptionnel, n'est-ce croire "aux "Tours de la Défense" en toute gravité astropeulogique ?

3 - Dans l'optique d'une explication Gravito-Magnéto-Lumino-Temporelle de l'Astroconditionalisme, on ne peut écarter les hypothèses héliocentrique et conceptionnelle sous le seul prétexte "qu'on ne naît pas sur le Soleil" ... L'évidence et le bon sens immédiat sont-ils si astrologiques que ça ?

4 - Du point de vue Hélio-Conceptionnel, nous naissons entre les stades Vénus et Terre, précisément au Stade Terrien en Théorie des Âges 2 (TA2), et généralement au 3ème tour de Mercure.

5 - Incidence des rapports temporels :

• 3 Révolutions Sidérales (R.S.) de Mercure = 264 jours
• 38 semaines de grossesse réelle = 266 jours
• 9 ou 10 mois géo-lunaires = entre 243 et 280 jours.
• 9 mois géo-solaires = entre 270 et 280 jours
• 40 semaines d'aménorrhées = 280 jours

A noter : la révolution synodique lunaire est quasi-égale au tiers (trigone) de la Révolution Sidérale de Mercure (29, .... jours)

Semaine d'aménorrhée et semaine de grossesse  

Il existe 2 façons d'exprimer la durée d'une grossesse : en semaine d'aménorrhée ou en semaine de grossesse. 
Lorsque l'avancée de la grossesse est exprimée en semaine d'aménorrhée (SA), on compte le nombre de semaines écoulées depuis le premier jour des dernières règles (DDR).
Aménorrhée signifie absence de menstruation.
Lorsque l'avancée de la grossesse est exprimée en semaine de grossesse (SG), on compte le nombre de semaines qui suivent la fécondation. La fécondation s'effectue généralement 14 jours après le 1er jour des dernières règles, mais de nombreux cas (40%) relativisent le calcul standart.
Il y a donc un décalage de 2 semaines entre les semaines d'aménorrhée et les semaines de grossesse.
Pour faire plus simple :
Nombre de semaine d'aménorrhée - 2 = Nombre de semaine de grossesse
Par exemple, si vous êtes à votre 20ème semaines d'aménorrhée, vous êtes à votre 18ème semaines de grossesse ( 20 - 2 = 18 ).
La norme internationale exprime la grossesse en semaine d'aménorrhée.
 
Calculer la DPA (Date Prévue d'Accouchement)

Une grossesse dure en moyenne 280 jours à partir de la date des dernières règles et 266 jours à partir de la fécondation.
Cela correspond à 40 semaines d'aménorrhée ou à 38 semaines de grossesse. La durée réelle d'une grossesse est donc de 38 semaines soit environ 9 mois au calendrier.
Pour estimer la date prévue de l'accouchement, il suffit d'enlever 3 mois au premier jour des dernières règles et d'y ajouter 7 jours.
Par exemple si vos dernières règles ont commencé le 1er juillet, votre bébé devrait voir le jour aux alentours du 8 avril de l'année suivante.
Calcul : 1er juillet - 3 mois = 1er avril + 7 jours = 8 avril.
La date prévue de d'accouchement n'est qu'une estimation basée sur une moyenne. Votre enfant peut venir au monde quand bon lui semble.
Statistiquement environ :

• 60 % des femmes accouchent à la date prévue à quelques jours près.
• 20 % des femmes enceintes accouchent 10 à 15 jours avant la date prévue.
• 20 % 4 à 8 jours après la date prévue.
 
Accouchement prématuré et terme dépassé

Le terme d'une grossesse s'étend sur plusieurs semaines.
Une grossesse est dite "à terme" lorsque l'accouchement a lieu entre la 37ème et la 41ème semaines d'aménorrhée.
L'accouchement est dit "prématuré" s'il a lieu avant les 37 semaines d'aménorrhée.
Le terme est dit "dépassé" si l'accouchement n'a pas eu lieu après les 41 semaines d'aménorrhée.
Lorsque le terme est dépassé, la surveillance médicale est très rapprochée afin de contrôler l'état de santé du bébé.
Lorsqu'il est dépassé de plus de 5 jours, l'accouchement sera déclenché.

6 - Si l'on prend l'Hélio-Conceptionnel comme départ, cette T.A. 2 respecte entièrement l'ordre solo-planétaire tel quel, remettant à sa place globalisante notre lunarité ...

7 - Même en Théorie des âges 1 Géo-Natale (TA1), ce sont les valeurs des positions Héliocentriques de Mercure et de Vénus que l'on utilise.

8 - De plus, en TA1, c'est au 2ème stade mercurien que se situe "la mort subite du nourrisson" (de 3 à 6 mois environ), au milieu du stade vénusien, et souvent au premier tour de Terre (12 mois), tout comme en TA2 le stade de viabilité fœtale, qui se situe au 2ème carré vénusien, au second cycle Hélio-Conceptionnel de Mercure, au premier carré de Mars et à la première opposition de la Terre !

9 - Dans le même ordre d'observations, le retournement préparateur à la naissance commence à la fin du cycle vénusien et au premier trigone de Mars, voire au 2 ème trigone de la Terre, en général, car il peut s'opérer jusqu'au dernier moment ou pas du tout, ce qui entraîne alors bon nombre de complications (par le siège, les pieds et même les genoux !).
Assistance ou manipulations médicales, gymnastique appropriée, acuponcture ou césariennes peuvent éviter bien des malheurs ...

10 - Le tronc commun au peuple humain : Vivants, Âmes et "anges" (petites âmettes embryonnaires, fœtales et bébés), est inscrit dans la structure du système solaire, qui sert de modèle à tout le vivant. TA1 et TA2 sont en voie d'approfondissement général, intéressant à plus d'un titre absolument tout le monde.
Exemples : Les âmettes peuvent être classées (sans réductions "r"), selon l'âge de leur mort humaine et celui de leur naissance au Ciel (++) ou du détournement au chiel (- -) :

++ = Avec GEI pour tout le monde (celles à venir sur Terre, déjà au Ciel, que l'on appelle "les ami(e)s de Dieu" car aucune âmette ne le rejette)
+ - = Avec GEI, mais assujetties au Pouvoir chielleux exclusivement (celles qu'on appelle "Anges", les "bons", mais n'ayant pas eu vie corporelle et plus fragiles)
- + = Sans GEI, mais rebelles au Pouvoir du chiel (les amies potentielles de GEI, qui pleurent Dieu sincèrement au fond de leurs cœur, ressentant son appel)
- - = Sans GEI, esclaves du Pouvoir exclusivement (celles qu'on nomme "Démons", les "méchants par formatage", n'ayant pas eu vie corporelle aussi)

GEI = acronyme de Grand Esprit Incréé, pour dire que X et Dieu, niveau "T", c'est lié ... en SORI !

• Les mercuriennes, embryonnaires (1 à 3 mois), ont un rôle prépondérant de diffusion des idées de GEI (motions de l'Esprit) et leur très grande jeunesse les rend plus pures que toutes les autres pour n'en rien déformer. Libres, pleines d'humour, de fraîcheur et de spontanéité, elles sont malheureusement les plus maltraitées par le chiel car leur innocence est des plus dangereuses pour son cynique Pouvoir "abyssal" !
• Les vénusiennes, fœtales (3 à 6 mois), sont très enclines aux chants de vie GEI et transmettent ainsi volontiers à tout le monde céleste sa lumineuse beauté et "sa douceur qui soigne tout", en s'unissant à la Création entière. Le chiel s'en sert exclusivement pour son luxe et sa luxure et les condamne à n'être que des instruments de son seul plaisir ...
• Les terriennes, (naissance 9 mois, soit un peu avant, soit pendant, soit peu après), prennent volontiers le rôle de guide céleste, précisant avec clarté les repères fiables du retour vers Lui et encouragent en permanence la volonté de l'aimer par leur propre exemple. Le chiel les récupère en faisant d'elles des Za(r)canges aux grandes responsabilités, entièrement soumises à lui par l'ambroisie pourrie qu'elles sont les seules à être autorisées de boire ...
• Les marsiennes, (nourisson, entre 12 et 22 mois), portées au contact de ses manifestations, mettent leur vie en acte au service du partage de ses richesses, avec l'élan bouillonnant propre à cet âge. La récup' chielleuse en fait "les exécuteurs de leurs basses œuvres" en les obligeant au meurtre âmique ou à la perversion des cœurs et autres horreurs coutûmières du chiel !

Leurs formes et leurs visages suivent également cette "typologie astrale" : les plus jeunes ont formes peu marquées, juvéniles et très mobiles, ensuite c'est un peu plus manifestes, belles et douces, mais encore bien changeantes, puis les terriennes ont du "caractère" et sont stables, tandis que les marsiennes sont déjà bien plus vigoureuses et affirmées.

À noter qu'après deux ans, les âmettes passent au statut d'âme (d'enfant, d'adolescent, d'adulte et de vieillard selon leur mort/vie céleste ou pas), ce qui concrétise astrologiquement la réunion de la TA1 et la TA2, la différence entre les deux étant plus importante pendant la vie prénatale, et diminue peu à peu dans la perspective du temps de vie ... Les plus vieilles âmes (celles des vieillards) ont les visages les plus marqués par le temps, les traits les plus accentués et les expressions les plus personnelles.

11 - Mon expérience de Papa, bien que non démontrable scientifiquement, mais clairement entendue existentiellement. À la 1ère opposition de Mercure (vers le 44ème jour), à la sieste, tête posée sur le ventre de sa maman, l'esprit de l'embryon du futur bébé Joseph me fit entendre, d'une voix "télépathique masculine", cette réflexion bien mercurienne : "Ouf ! Ça fait drôle !".
Surpris d'une telle remarque, mais heureux d'avoir pu communiquer avec lui (claire voix de jeune garçon, déjà, le sexe étant programmé dès la fertilisation), j'en fis part à sa mère ensommeillée, très dubitative ... mais, pourquoi pas ?
Lui en reparlant vers 6 ans, il a trouvé cela tellement naturel qu'il m'a répondu :"Oui, et ça continue !" ...

12 - L'excentricité elliptique "t" de Mercure n'est-elle pas manifeste dans le "flou impeccable" de la datation conceptionnelle ?

13 - Un fait notable : très peu de convergence d'aspects héliocentriques classiques au moment de la naissance, sauf l'exclusif 3ème tour de Mercure !
Tout le monde pleure de doux bonheur à l'instant où bébé est là, même la maman qui a pourtant fait de difficiles efforts. Avec de nombreuses techniques anciennes et modernes, les accouchements joyeux existent aussi et contredisent la malédiction biblique "tu enfanteras dans la douleur" ... Avant tout, la venue d'un nouvel être est une vraie joie sur la Terre !

14 - L'après-terme, dangereux pour les mamans et les bébés, se caractérisant lui par 3 carrés : le 2ème de la Terre, le 3ème de Vénus et le 7ème de Mercure.

15 - Le Rire n'est-il pas le propre de l'Homme et de la Femme ? ... Quand ils s'entendent bien, hi hi hi hi !
...... Comme nous le rappelait savamment Yves Ouatou "Avec Mercure, il faut mettre un terme aux maîtres !"

Vive Mercure en Ciel !

16 - Est-ce que l'ordre équilibré des mois 1 (Embryon) - 3 (D'Embryon à Fœtus = Merc 1) - 6 (Viabilité = Merc 2) - 9 (Nais. = Merc 3) - 12 (à 13 jours + = Mercure 4 = Terre 1) possède un sens ? Le 4x3 par exemple ? Les Maisons, les Saisons et les Signes !? Ça viendrait de là aussi ????

17 - L'hermaphrodisme mercurien "traditionnel" trouve une signification spéciale dans le fait que les organes sexuels sont formés à la fin du premier cycle mercurien, entre le 2ème trigone de Vénus et le premier carré de la Terre, et deviennent visibles à l'échographie (2ème mercurien = début du cycle vénusien !), même, et surtout, déterminés par le code génétique dès le départ, l'expérience m'ayant confirmé la détermination sexuée précoce ...

18 - Car le Code génétique [formule typiquement mercurienne t de R = "genetic (t) code (R)" !] est prédominant au stade conceptionnel, embryonnaire et fœtal selon la convergence de toutes les études scientifiques. L'épigenèse phénotypique permettant l'adaptation à la vie, les mémoires biologiques rejouent ensuite leur code "enrichi" au niveau génétique pour les générations suivantes, caractéristique évolutive collective, s'il en est. D'ailleurs, selon certaines recherches, notre génotype évolue en permanence dans sa stabilité : l'Humain n'est pas achevé !

19 - C'est en permettant la résolution de "l'avance du périhélie de Mercure" qu'Einstein prouva au monde scientifique de l'époque la valeur de sa Théorie de la Relativité naissante, formule typiquement mercurienne aussi : Théorie [niv R (Soleil)] de la Relativité [niv T (Pluton)] = Mercure peut s'écrire Rt ou t de R en formules conditionnelles, selon la Source où le But, dans les 2 sens, c'est à dire selon la Vie !

20 - Les perturbations de la migration neuronale (ectopies et microgyries entre 16 et 24 semaines de gestation = 2 ème tour de Mercure), sans doute liées aux gène DYX1C1 de la région q21 du chromosome 15 (mais depuis KIAA0319, DCDC2, ROBO1 ont été identifiés !), gènes dont certains allèles augmentent le risque de dyslexie, provoquant un dysfonctionnement primaire des aires périsylviennes gauches impliquées dans la phonologie et recrutées lors de l'apprentissage de la lecture, sont repérées par la science génétique de la dyslexie !
Quand on connaît les rapports établis par l'Astroconditionalisme entre la fonction mercurienne et le langage oral (niv R) ou écrit (niv t), ainsi que dans la lecture, sa formule tR suggère un rôle prépondérant dans la dyslexie et avec ses multiples causes et traitements, on nage en pleine complexité ... bien mercurienne, non ?

21 - La formule numérale astroconditionaliste de Mercure 1 => 4 : j'ai découvert le DXA le jour-même du passage de Mercure devant le centre du Soleil aligné avec Pluton à son Périhélie en Scorpion (le 06/11/1993, 9h25 tu, à Boisse-Penchot 44N35'28"- 2E12'27") ... 4 référentiels SORI d'observation contre un seul = typiquement mercurienne comme découverte kaléidoscopique, non ?

22 - Du point de vue symbolique R, commencer par le soleil est éclairant, c'est précisément la représentation d'un spermatozoïde : un petit point au beau milieu d'un ovule, cette rondeur qui l'entoure !

23 - De même que la naissance se passe entre deux stades planétaires dont les symboles sont "inverses exacts" l'un de l'autre (Vénus et Terre).
Renversante la naissance ? En tout cas, on se retourne (ou pas) pour naître ... Voir n°9 ci-dessus.

24 - Le plus grand éclat de Vénus s'observe en géocentrisme lorsqu'elle est au Trigone (120° hélio) de la Terre (A. Danjon, Astronomie Générale, 1994, p. 379).
Voilà une chose remarquable : elle est d'autant plus belle en Géo qu'elle y est harmonique en Hélio !

25 - Ayant su mon jour de conception par mes parents, l'expérience prouve que l'on ne fait pas que répondre à son thème natal seul : on réalise aussi par lui l'enjeu du thème conceptionnel, sa "proposition d'être avant de naître" ... Après tout, ne devons-nous pas aussi la vie à leurs désirs d'Amour, dans le meilleur des cas ?

26 - Cette vérité est fréquemment confirmée par "les artistes, les créatifs, les illuminés, les sages et les génies", qui relèvent le défi de leur conception, alors que les "gens normaux" se contentent de s'adapter aux normes de leur environnement, sans aller jusqu'à "oser leurs cœurs vrais" ... C'est risqué, la Liberté !

27 - Le thème natal = Relationnel ? Le COMAC répète souvent : "L'Astrologie conditionaliste EST Relation !" Vu le TPG natal seul retenu pour l'observation astrale, ça se comprend ...

28 - Or l'Intégration répond tout le temps en Astroconditionalisme DXA (Topo-Équato-Éclipto-Héliocentrique), mais l'entendons-nous de la bonne oreille en l'observant du bon œil ?

29 - Plusieurs âmes m'ont assuré (avec l'étude astroDXA que j'ai faite d'elles) qu'après leur mort, c'est le thème conceptionnel qui devient le plus important !
Mais je mets cette affirmation sous réserve, car le chiel ment sans cesse, alors que le Ciel est toujours vrai.

30 - Pourquoi ne prendre que le thème TPG du seul moment natal, alors que le bébé humain naît plus immature et vulnérable que la plupart des autres bébés de la nature ? Cela éclaire sans doute l'infantilisme récurrent de la pensée astrologique, renforcé par l'argument que c'est "la grosse tête" qui a obligé de naître plus tôt ... Le 4 ème trimestre de la révolution terrestre depuis la conception, les 3 premiers mois de la vie en corps séparé, sont cosmo-bio-socio-épigénétiques, renforcent le rôle précoce de la Relation Humaine et permettent une plus grande diversité d'intégration de ses conditions d'existence.

31 - L'élargissement de la plage des transits en TA2 ouvre de nombreuses pistes, notamment celle du "double-pas temporel Conception/Naissance", équilibrant le "flou des transits" et permettant de pointer des périodes plus essentielles. Ce pas de deux en notre temporalité touche l'axe de l'être et révèle une dimension insuffisamment connue en Humanité sous cette forme duelle, car, en dualité de vie, la recherche de notre "moitié" est elle commune à tout le monde !
Ne pourrait-on fêter deux anniversaires annuels, celui de notre conception et celui de notre naissance ?