Nous allons aborder le Contact DXA, qui a demandé de profondes transformations par rapport à ses origines socio-historiques : les milieux "psy" officiels ignorant l'Astrologie, tandis que les "Astropsy", tout à leur symbolisme, parent les planètes de complexes psychologiques qu'elles sont, heureusement pour nous, loin d'avoir !
Ces anthropocentrismes, de part et d'autre, sont à des parsecs de la céleste réalité. Au mieux, ils en décodent parfois quelques reflets en l'Homme, au pire, ils en projettent la subjectivité jusqu'à mélanger les états conditionnels entre eux et ne sont guère de grande utilité à l'Astrologue du DXA.

Définition classique du Contact :

Le "Processus de Contact-Retrait" est issu de la Gestalt Thérapie (PERLS (F.), HEFFERLINE (R.E.), GOODMAN (P.), Gestalt thérapie, Vers une théorie du Self : nouveauté, excitation, croissance, Montréal, Stanké, 1981). Ce courant a eu une influence mondiale sur de nombreux secteurs de la psychologie et se démarque aussi bien de la réflexologie que de la psychanalyse par l'importance accordée aux formes dans la gestion de notre espace psychologique, ici et maintenant (niveau r du stade uranien ...). Les gestaltistes ont formalisé le cycle des échanges entre le Sujet et son environnement, à partir de leur expérience de thérapeutes. Ils ont donc définis un "processus de contact" par différentes phases d'approche et d'éloignement entre le Sujet et l'Objet dans la Relation (sensation, identification, orientation, contact, plein contact, retrait et assimilation), ainsi que la dynamique de croissance qu'elle implique pour le sujet. Lorsque ce processus est interrompu pendant l'enfance(gestalt inachevée), cela serait source de nombreux traumatismes qui peuvent perdurer toute l'existence, sauf si l'on réactualise cette fameuse gestalt (indiquée par l'Astrologie, ce qu'ils ignorent ...) et que l'on arrive cette fois-ci à la vivre jusqu'au bout ...
(Taper "Gestalt Thérapie", "Contact-retrait", "Self", sur Google pour plus d'informations sur ces sujets)

 

Or, l'absence caractérisée d'Intégration/Objet, aussi bien dans les termes et dans les faits que dans l'esprit de ces écoles et de bien d'autres, a directement induit mon rejet de tous les "postulats absolus du Sujet/Relation" de ces psychologues pourtant dynamiques, car ils me semblent bien trop réducteurs de l'intégrale réalité de l'être humain : ça ne fait pas SORI leurs histoires !
Néanmoins j'ai conservé le squelette de ce processus, structuré en quatre phases évolutives, pouvant exprimer aussi bien notre contact avec GEI que décrire celui des planètes avec le Soleil.
Relié au "tropisme", c'est même beaucoup de phénomènes que le processus de contact regroupe en sa dynamique.
J'en ai aussi relevé de nombreux exemples à l'oeuvre dans la nature et les cultures, car le 4 est réalisateur et dépasse tout psychologisme :

• les 4 phases du cycle menstruel
• les 4 phases de la réplication cellulaire chromosomique
• les 4 phases de la mitose et de la meîose
• les 4 phases du contact synaptique
• les 4 phases du contact sensoriel
• les 4 moments de l'embryogenèse du système nerveux
• les 4 temps du moteur à explosion
• les 4 étapes du lancement (direct ou indirect) des satellites
• les 4 phases de la production industrielle
• les 4 temps de la formation du cosmos
• les 4 règnes de la Création : Minéral, Végétal, Animal et Humain
• les 4 étapes de la pensée créatrice
• les 4 grandes étapes de la vie corporelle (enfant, adolescent, adulte, vieillard)

Il doit y en avoir bien d'autres encore et si vous en trouvez, pensez à moi ....

Fondements du Contact en DXA :

Plus proche donc de nos astrales préoccupations, les quadruples variations de la marche des planètes ont fortement retenu mon attention et servent de définitions basiques au Contact :

0. La Rotation (mouvement axial sur elle-même).
1. La Distance au Centre (mouvement linéaire d'approche/éloignement du Centre d'attraction).
2. La révolution sidérale (mouvement circulaire orbital autour de ce Centre).
4. L'équilibre du Balancier (mouvement "vertical" par rapport au plan de référence du Centre).

LES 4 PRINCIPALES VARIATIONS DU MOUVEMENT PLANÉTAIRE
La Rotation
rotation
Mouvement axial de la planète sur elle-même. Notation en Années, Mois, Jours, Heures-minutes-secondes terrestres selon les planètes.

C'est son mouvement propre, sans lui elle ne serait peut-être qu'une comète, soumise aux aléas des orbites rencontrées en son parcours céleste. Cette phase du mouvement planétaire n'est-elle un préalable à tout Contact gravitationnel digne de ce nom ? Y avons-nous suffisamment réfléchi dans nos cosmogonies ? Sans cette motricité propre, les planètes ne s'écraseraient-elles pas sur le Soleil ? Et lui-même par sa rotation entraîne l'ensemble : 95% de la masse, mais 1% du mouvement ! Comme toutes les planètes du système solaire, la Terre possède d'autres mouvements propres : oscillations de son axe en toupie (nutation et précession), renflements équatoriaux (marées terrestres et océaniques).

En termes d'interprétation humaine, on ne peut nier indéfiniment la Valeur intrinsèque du Sujet et de ses mouvements propres, sous peine de l'écraser sur le Soleil glacé de l'Objectivité : nous ne sommes point des robots, n'en déplaise aux objectivistes purs et durs !
Mais, à l'inverse, et comme pour les planètes, ne voir que la rotation du sujet en lui-même seulement, confine à l'absurde nombrilisme subjectif, totalement déréalisateur, si caractéristique de l'astrologie "psy-magico-symboliste" et du chiel tout entier ...
Pourquoi ne pas simplement la mettre et la laisser à sa juste place, fondamentale et très relative ?

 

La Distance au Centre

Translation linéaire au Centre d'attraction gravitationnelle.

Que serait une Relation cosmique sans cet approche/éloignement qui met les corps planétaires en Contact gravitationnel ?
Il est indiqué par l'excentricité et noté par les Rayons Vecteurs en Unité Astronomique (UA).
En ce qui concerne les planètes et surtout la Terre, l'excentricité est important pour les glaciations et les périodes interglaciaires, elles-mêmes cruciales pour les civilisations : c'est à l'Aphélie de celle-ci que les glaciations se déclenchent, lorsque les autres conditions proprement terrestres sont réunies.
Ce qui contredit le truisme sur l'inutilité des apsides "parce qu'ils ne font pas les saisons" : sur des millénaires, c'est la goutte d'eau qui fait "déborder le vase", élever ou abaisser l'insolation et les températures ... Étudier les "cycles de Milankovitch" pour s'en convaincre.
Heureusement que l'on s'en approche, heureusement que l'on s'en éloigne !

Distance

 

La Révolution Sidérale

Revolution

Translation circulaire orbitale autour du Centre. Notée soit en km/s (astronomie), soit en degrés (astrologie).

La durée de Révolution (quelle joli nom !) dépend de la distance au Soleil, l'espace-temps est insécable même si distinct : plus une planète est proche, plus sa révo est rapide, et à l'inverse, augmente plus elle est éloignée.
Les variations séculaires des Apsides et des Nœuds de l'ensemble des planètes en Signes hélioécliptiques nous indiquent de longues périodes, caractéristiques des évolutions lentes en Humanité.

Allez savoir pourquoi les Astrologues limitent l'Astrologie au seul "Sujet en Relation" en faisant l'impasse des Distances et de l'Héliocentrisme ? N'ont-ils pas le Temps de contacter GEI et d'étudier l'Astronomie ? Ne sont-ils trop "pris par leurs relations", justement, à force d'observer, uniquement dans ce référentiel, le miroir de leur psyché dans la vie des autres ?... C'est toute une histoire qui, avec l'habitude, finit par tourner en rond indéfiniment, surtout lorsqu'on ne veut pas se donner la peine de décomposer tous ses facteurs, ni d'aller plus loin qu'elle.

 

L'Equilibre du Balancier
Translation "verticale" par rapport au plan du Centre de référence.

On pourrait ne voir dans tout ceci que des paramètres astronomiques sans autres significations que leur usage dans les équations des modernes Arpenteurs du Ciel ... Mais, à mon sens, ce qui spécifie l'Astrologue du DXA est de montrer que le réel est toujours signifiant, car vivant du souffle de GEI.
Qui a compris l'influence des variations de Latitude sur l'équilibre du système solaire ?
Elles introduisent un fin mouvement de balancier qui n'a pas encore été suffisamment compris en Astrologie, ni en Astronomie.
Pour l'instant, je les observe en les qualifiant selon le RET, espérant qu'un programmeur me fera le Log permettant leur hiérarchisation, l'épreuve-test des nouveaux paramètres à introduire en DXA.
Selon nos acquis et notre connu, nous jugeons des êtres et des choses : oserons-nous prendre enfin la latitude d'être un peu moins certain de ce que nous croyons si sûr ?
A noter : les Latitudes sont les Hauteurs en Local , les Déclinaisons en Équatorial, et en géo + hélio écliptiques, portent ce nom.
A quand l'unification des termes en Astronomie et Astrologie, préalable "R" à celle des forces fondamentales en Astrophysique ?

Latitude

 

Plutôt que de reproduire les inter-minables discours psychologiques, vus bientôt comme des réalités plus vraies que la réalité elle-même, je vous propose de passer directement aux définitions utiles au Contact DXA, ce maçon dont le SORI est l'architecte :

0 : Le Pré-Contact
Mobilisation du potentiel personnel, développement des sensations et des besoins personnels, innéité du Sujet.
• Préparation au contact.
1 : La Mise en Contact
Localisation et repèrage par ressemblance et choix sélectif de l'Objet à vivre, découverte de l'autre, approche symbiotique.
• Orientation dans le contact.
2 : Le Plein-Contact
Transformation par la rencontre fusionnelle avec l'objet, pénétration des barrières biologiques, psychologiques, sociales et spirituelles, ipséité du sujet dans la Relation.
• Consommation du contact.
4 : Le Post-Contact
Retrait du contact, séparation salutaire, digestion de l'expérience, résultats et conséquences, finalité de l'Intégration.
• Conclusion du contact.

Avec quelques enrichissements de mon crû en deux lectures-croisées SORI/CONTACT et CONTACT-EETS en base Sujet :

Divers ...
SUJET OBJET RELATION INTÉGRATION
PRÉ-CONTACT MOTIVATION
APPÉTENCE
INNÉITÉ
STIMULATION
BESOIN
NOUVEAUTÉ
CIRCONSTANCE
CONJONCTURE
COÏNCIDENCE
CONCEPTION *
MUTATION
MÉTANOÏA **
MISE-EN-CONTACT APPROCHE
ADDUCTION
SÉLECTIVITÉ
AFFINITÉ
CONGRUENCE
ADÉQUATION
SYMBIOSE
CONNEXION
COHÉSION
NAISSANCE *
FOI
CATHARSIS **
PLEIN-CONTACT POUVOIR
MAÎTRISE
IPSÉITÉ
CRISTALLISATION
CONCRÉTISATION
EMPREINTE
FUSION
ÉCHANGE
RENCONTRE
BAPTÊME *
INCARNATION
APATHÉÏA **
POST-CONTACT ALTÉRITÉ
AUTHENTICITÉ
IDENTITÉ
CONSÉQUENCE
RÉSULTAT
PROFIT
CONCLUSION
SÉPARATION
ISSUE
COMMUNION *
HYPOSTASE
THÉOSIS **
Sujet ÉNERGIE ESPACE TEMPS STRUCTURE
PRÉ-CONTACT EXCITATION
Mobilisation
Paralysie
EN SOI AVANT PERSONNELLE
MISE-EN-CONTACT LIAISON AVEC TOI
Orientation
Egarement
DÉBUT DUELLE
PLEIN-CONTACT FUSION ICI NOUS PENDANT
Eutexie
Etouffement
SOCIALE
POST-CONTACT SÉPARATION AILLEURS EUX APRÈS UNIVERSELLE
Humanité
Exil

* Voie gnostique ** Voie mystique

Le TROPISME du Contact :

Définitions (Wikipedia) :

Du grec tropos, trepein [-trope, -tropie, -tropion, -tropique, -tropisme], tour, tourner, affinité pour.
=> Avec ce lien pour plus d'informations sur les innombrables tropismes en médecine : http://georges.dolisi.free.fr/Terminologie/T/tropo.htm

• En physiologie végétale, un tropisme est une réaction d'orientation des organes d'une plante (racines, tiges, feuilles, fleurs, etc.) à une anisotropie de milieu.
La lumière et la gravité sont les deux principaux facteurs du milieu respectivement responsables des phototropismes ou héliotropisme et des gravitropismes (aussi appelés géotropismes).
Les tropismes peuvent apparaître comme des mouvements de la plante (dans les films en accéléré) mais ils correspondent en fait au résultat d'une croissance inégale des deux côtés de l'organe, ce qui entraîne une courbure de celui-ci. On les distingue des tactismes qui sont des déplacements orientés et des nasties qui sont des déformations d'organes non liées à des différences de croissance, mais au fonctionnement de structures de sustentations.

• On trouvera dans un ouvrage de Buytendijk, Psychologie des animaux (Payot, 1928), un chapitre sur le tropisme. Butendijk prend notamment comme exemple l'attirance des insectes à la lumière.
Dans ce même chapitre, Butendijk mentionne J. Loeb comme le principal expérimentateur à étendre le tropisme au comportement animal.
D'après Loeb, ces tropismes détermineraient obligatoirement, les mouvements des plantes et des animaux, non seulement des espèces animales les plus inférieures, mais encore des plus élevées de la série zoologique, même de l'homme (p. 52).

Application au DXA :

Avec l'exemple ci-dessus, nous pourrions étendre cette notion à toutes les planètes du système solaire pour le terrien : n'est-ce la preuve même de l'Astrologie, ce "tropisme astral", au fond ?

C'est le concept d'empreinte individuelle et collective, très proche du Contact, qui permet de penser que ce tropisme-là pré-oriente virtuellement les sujets dans leur capacité de contact avec l'environnement géo-solaire. Konrad Lorenz a bien démontré la puissance de la première empreinte de la naissance, ce qui est le sens profond du mot "inné" : pendant ou dès la naissance, et non au sens d'hérédité comme on le croit souvent par opposition simpliste avec l'acquis, situé entre le génotype pur et le phénotype pur.

Le Contact DXA est donc une sorte de Tropisme cosmique dû à l'empreinte de la première rotation terrestre que vivent les bébés à leur naissance, étendu par la suite aux synchroniseurs temporels en lien avec les horloges planétaires.

C'est la marque même d'une orientation particulière que l'on déchiffre lors de l'interprétation : selon les positions planétaires natales, on verra comment est astralement polarisée la personne dans les phases de Contact, selon quels niveaux RET et en quels référentiels SORI, c'est à dire comment elle est prédisposée à contacter son environnement. Mais le processus ne s'arrête pas à la sphère locale en géo-écliptique (son lieu d'introduction originelle), qui n'indique qu'une orientation privilégiée du Sujet en Relation avec le monde : équatorialement et héliocentriquement, les contacts planétaires induisent des significations très différentes du géoécliptique. C'est beaucoup plus de l'orientation de la raison et de l'esprit dont il s'agit, et en associant les phases de Contact avec la Hiérarchie des niveaux planétaires, nous pouvons sonder quelques interrogations plus métaphysiques et spirituelles que l"Amour-Santé-Argent" des magazines à grand tirage :

• Comment sont-ils potentiellement tournés dans leur contact avec GEI ?
• Dans l'ordre de la nature, qu'est-ce qui freine ou favorise le contact GEI ?
• Quel Héros à vivre ou à relativiser et quelle Ombre à écarter ou à intégrer en notre RIP, pour accueillir, aimer, servir et connaître Dieu ?

Chaque Référentiel SORI a donc son Contact, dépendant du point de vue auquel on se place comme de la chose observée, et nous les synthétiserons en une figure unique à plusieurs cercles à la fin du repérage des Contacts.

Nous allons prendre l'exemple du DXA de Nicola Copernic pour les illustrer (voir rubrique "Thèmes").

CONTACT DU RÉFÉRENTIEL INTÉGRATION

Cercle n°4

Il faut avoir les Longitudes des Périhélies ainsi que celles des Noeuds planétaires en Héliocentrisme (voir DXA.xls dans la rubrique Logiciel).
Le Contact de chaque planète est déterminé comme suit :

Pré-contact = du 1er Noeud (Nord ou Sud) au Périhélie.
Mise en contact = du Périhélie au 2è Noeud (Nord ou Sud).
Plein contact= du 2è Noeud à l'Aphélie (180° du Péri).
Post contact= de l'Aphélie au 1er Noeud.

Les Péri-Aphélies et les Noeuds varient tout au long des millénaires et leur importance ira en grandissant, car ils conditionnent bons nombres de phénomènes astronomiques dans le système solaire et par influence naturelle, beaucoup de phénomènes humains. Donc attention : les phases de contact ne sont pas égales entre elles et peuvent s'inverser au fil du temps !
Comme il est difficle de rendre tout cela sur le même schéma, sauf pour l'axe apsidial qui sert de repère, noter soigneusement les Périhélies et les Noeuds.

Helio

Comme vous le voyez, les phases de Mercure, Vénus et Saturne sont les plus inégales, alors que pour le reste, ça va.
Sur le très long terme, tout change et parfois les apsides doublent les nœuds sur l'écliptique : autres temps, autres mœurs ...
Le Nœud Ascendant Terrestre est actuellement à 174,873°, il faut en tenir compte.

Depuis 1724 Saturne a son périhélie en Cancer, et y a rejoint son Nœud Nord, tandis que Mars a son périhélie en Poissons depuis 1669, en trigone tous les deux à peu près en même temps : cela signe-t-il le boum démographique de cette époque, dû principalement à une meilleure connaissance de la mort corporelle ? En effet, les deux facteurs principaux de l'augmentation démographique des 17 et 18 ème siècle sont l'urbanisation et les progrès médicaux par la vivissection et l'étude des cadavres. Le pape benoît XIV reconnu enfin l'héliocentrisme vers 1750 ...

Pour y voir plus clair, l'illustration ci-jointe, résumant sur un même dessin les planètes en leurs phases respectives, mais il est important de bien avoir à l'esprit les données aspidiales et nodales de l'époque étudiée. Je note les degrés selon l'axe apsidial "avant ou après", dans chaque phase et selon leurs espaces écliptiques :

• Mercure est à 47°, Uranus à 50°, la Terre à 67° : la phase de Mise en Contact Hélio est de niveau R.
• Neptune est à 6° en Post, Jupiter à 48° et Vénus est irreprésentable sur un cercle ! L'important est de savoir qu'elle est en fin de son Post-Contact, l'hélio de Copernic étant caractérisé par les relais niveau existence du RET.
• Pluton à 47° avant, Mars à 18° et Saturne à 6° en Pré-Contact, qui de ce fait est "Grand Pouvoir saturnien non R".
• La Phase vide en Hélio est le Plein-Contact.

Quand nous passerons à l'interprétation, ce genre d'observation reviendra en première ligne ...

ContactCopernicH


CONTACT DU RÉFÉRENTIEL RELATION

Cercle n°2

On peut enlever les Signes au début pour ne pas mélanger les significations, mais on reprend la Domification telle quelle.
Dessiner la succession des planètes à partir de l'Ascendant (début de la 1) jusqu'à la Maison 12.

Le Pré-contact = de l'AS au FC (Quadran oriental nocturne). Ici, il est famille Transcendance extensive complète en Rétrogradation.
La Mise en contact = du FC au DS (Quadran occidental nocturne). Là, c'est petit pouvoir E partiel (non t)
Le plein-contact = du DS au MC (Quadran occidental diurne). Le plein est famille R complet.
Le Post-contact = du MC à l'AS (Quadran oriental diurne). Seul pôle en Post, Saturne s'interroge sans conclure ...

Je ne marque pas les cuspides des Maisons, car trop de systèmes se combattent.
Savoir les niveaux RET du "début-milieu-fin" de chaque quarte est largement suffisant en dynamique de Contact.

Il est toujours tentant d'interpréter avant l'heure, surtout quand nous avons des éléments auto-biographiques prouvant la validité de nos techniques astrologiques, mais en DXA, on apprend à se retenir le plus possible tout au long de la méthode, pour mieux laisser GEI nous inspirer à la fin ...


Topogeo
contact GEI

Pour dissiper toute équivoque avec les spi, les psy, les Astro, le chiel et de nombreuses personnes, sur le processus de Contact-Retrait, introduit à l'origine par René Coluci, cousin de Coluche, dans les Maisons astrologiques du seul Référentiel topogéoécliptique d'observation des Astres : à votre gauche, voici ce que je pense sur le Contact Relation avec ou sans GEI, pour dénoncer l'action délétère du chiel sur l'Humanité, en particulier dans le milieu astrologique ... Mais s'il n'y avait que là, ce serait minime !

Or, le chiel et toutes ses marionnettes en huma, font bien pire que de s'aveugler en Astrologie : c'est sur la vie même qu'ils se trompent, et très lourdement ...

Seul le GEI de Dieu est souffle de vie, car elle vient de "elle-lui" et le meilleur pour nous autres, c'est encore de faire retour en GEI de la vie reçue.

Ce Retour vers l'Incréé Pur, que je contracte en "RIP", est sans aucun doute la voie des justes, des cœurs vrais et des gens reconnaissants envers l'auteur de la vie universelle.

Que celles et ceux qui le nient (matérialistes) ou l'adorent en se faisant avoir (religions), me pardonnent cet élan indestructible ...

 

CONTACT DU RÉFÉRENTIEL OBJET
Cercle n°1 :
Le cas du Soleil et de la Lune se traite à part, car on transforme des rayons vecteurs en degré de cercle par une méthode assez simple : il faut connaître les rayons vecteurs de la veille et du lendemain (pensez à les noter sur un papier à part) et suivre la petite formule indiquée : on multiplie par 180 la différence natale avec le Périgée ou l'Apogée et on divise par le coefficient y (0,0005 pour Lune et 0,037 pour Soleil).
Pour les autres planètes, avec les rayons vecteurs, la formule est plus compliquée que pour le Soleil et la Lune : il faut avoir une calculette qui donne "l'inverse tangente", en plus des racines carrées (voir schéma sur la droite).

Schéma et formule :

formule

equa

Les phases de contact se découpent comme suit :

Du Mérigée 1 au Périgée = Pré-contact.
Du Périgée au Mérigée 2 = Mise en contact.
Du Mérigée 2 à l'Apogée = Plein-contact.
De l'Apogée au Mérigée 1 = Post-contact.
Calculer les écarts en fonction du plus proche : soit le Périgée, soit l'Apogée (le Mérigée est à 90°).


Dans cet exemple tiré de la feuille de calcul Excel en DXA2.xls, vous pouvez observer que les distances transformées en degrés nous indiquent les mouvements planétaires vers l'Apogée ou le Périgée, que l'on reporte ensuite en Phases de Contact.

Le pré-contact est p relais e + R.
La mise est Grand Pouvoir RT, ce qui renvoit en Intégration à son GP Virginien Terre-Pluton, tous les 2 dignes du Théoricien de l'héliocentrisme ... Attention à interpréter trop vite et de travers l'opposition Soleil-Pluton chez Nicola Copernic !
Le plein-contact est E non R.
Le Post-contact urano-vénusien.

A noter : les Rétrogrades peuvent se rapprocher ou s'éloigner de la Terre, comme Neptune et Pluton, fort proches en distance ...

 

CONTACT DU RÉFÉRENTIEL SUJET

Cercle n°0 :

En local, le contact se lit en observant le déroulement des planètes dans le SENS APPARENT :

Pré-Contact = du Lever Solaire jusqu'au Midi
Mise en Contact = du Sud au Coucher
Plein-Contact = du Coucher au Minuit
Post-Contact = du Minuit au Lever.

On retrouve donc la sphère locale projetée sur l'écliptique, mais à l'envers, ce qui vient de la signification propre au thème topocentrique : combien de fois ai-je remarqué cette inversion du subjectif par rapport à la réalité, aussi bien objective que relationnelle ? Sans parler de l'Intégration qui transcende tout le monde : son refus par le chiel, à contario de la Vie en GEI, le pousse à tout voir, vivre et penser de manière inversée ...

J'en aurais tant à dire sur tant de gens rencontrés que je préfère me taire ... Il y a là un nœud-nœud à dénouer en GEI avec tout le respect et la délicatesse nécessaires.

Topo

 

Fréquenciel global des Contacts

Global

 

Avec un peu d'habitude, le fréquenciel permet de voir d'un coup d'œil les Contact en SORI. Les plus grandes différences s'observent entre l'Inté et l'Objet, car l'inversion Sujet / Relation est symétrique.
J'ai préféré mettre des ronds de couleurs plutôt que les symboles planétaires, ceux-ci surchargeant une figure déjà remplie.
On ne peut vraiment voir la phase globale dominante dans le DXA de Copernic, étant équilibré, mais il est des cas où c'est bien plus visible : une phase l'emporte nettement en SORI.
On peut compter les polarités, parfois ça aide dans les cas non-évidents comme celui-ci :

Pré-contact : (I = 3 = Pluton-Mars-Saturne) + (R = 3 = Pluton-Uranus-Neptune) + (O = 4 = Lune-Neptune-Jupiter-Mercure) + (S = 1 = Saturne) = 11 polarités et si l'on n'en compte qu'une seule quand elle se répète = 8
Mise-en-contact : (I = 3 = Mercure-Uranus-Terre) + (R = 3 = Jupiter-Lune-Mars) + (O = 2 = Soleil-Pluton) + (S = 3 = Vénus-Mercure-Soleil) = 11 polarités = 9 planètes
Plein-contact : (I = 0) + (R = 3 = Soleil-Mercure-Vénus) + (O = 2 = Saturne-Mars) + (S = 3 = Mars-Lune-Jupiter) = 8 polarités = 7 planètes
Post-contact : (I = 3 Neptune-Jupiter-Vénus) + (R = 1 = Saturne) + (O = 2 = Vénus-Uranus) + (S = 3 = Neptune-Uranus-Pluton) = 9 polarités = 7 planètes

Comme il faut les Hiérarchisations complètes pour en calculer "le poids théorique", je vous invite à la rubrique suivante qui me demande un plus gros travail encore que cette page du fréquenciel !