Les astralités des Astrologues

Sans tomber dans le nombril-Sujet si fréquent maintenant, on peut se demander pourquoi les Astrologues présents sur la toile dévoilent rarement leurs thèmes astrologiques au public ?
Seule une infime minorité ose, par naïveté, cœur vrai, égocentrisme ou provocation, indiquer leurs données natales, voire dessiner leurs thèmes ...
J'ai pourtant navigué en de très nombreux sites astrologiques et l'absence de DN de celles et ceux qui prétendent connaître ceux d'autrui m'a laissé pantois ! Il est trop souvent impossible de savoir quand et où ils sont nés, alors que les surabondants discours sur beaucoup de personnes pullulent ...

Qu'est-ce que cela peut donc bien vouloir dire :
- Ils-elles ont peur de leur propre discipline ?
- Peur aussi de paraître ridicule et vulnérable ?
- La méfiance du jugement d'autrui non contrôlé sur son cas personnel ?
- L'astrologie est vécue comme une diablerie par ceux-là même qui en font ?
- La domination du chiel en Astro l'interdit, car trop dangereux pour son Pouvoir, à l'instar de son chef ?

Il est vrai aussi que l'on peut trouver ces informations utiles dans les bases de données disponibles à tout le monde (gratuites ou payantes), mais c'est le parcours du combattant à chaque fois ! La tâche est loin d'être aisée et, hormis les rares Astrologues qui décident de les livrer, la loi du silence des DN personnelles règne.

Afin de briser cette omerta peu compréhensible, je prends donc l'initiative de montrer "mes" thèmes aux internautes, tout en sachant fort bien qu'ils ne sont pas "uniquement miens" justement : avec 360 000 bébés naissant par jour sur Terre actuellement, tout le monde en corps vivant à au moins mille jumeaux astro de par le monde ! C'est peut-être aussi par là qu'il faut en chercher la cause : comment concilier la spécificité individuelle avec la globalité impersonnelle du système solaire ? Le défi est ardu à relever !
En effet, nous avons tout en commun, mais de manière unique ... et sans l'Astroconditionalisme, qui seul relativise rationnellement les influences célestes aux autres facteurs conditionnels de notre existence (hérédité, éducation, libre-arbitre, environnement et illuminations du Ciel ou asservissement au chiel), l'Astrologie reste le succédané subjectif et vieillot d'une antique connaissance pourtant à l'origine de nombreuses sciences ... Il faut dire qu'à l'époque de sa naissance, on était si peu nombreux qu'elle justifiait naturellement beaucoup de choses et de gens, alors qu'aujourd'hui c'est bien plus difficile d'y voir clair avec tant de monde ! Elle demande une réelle objectivité et une savante interdisciplinarité que nombre d'astro-psy-symbolo-zozotérico-mystico-pipô sont très loin de posséder, sans vouloir offenser qui que ce soit ... mais sans le rater non plus.

Voyons donc de quoi il retourne, en commençant par la Conception, dans l'ordre chronologique, comme tout le monde, surtout si nos parents, encore vivants, daignent fournir les bons renseignements :

Conception

 

Puis, toujours dans l'ordre du temps, celui de la Naissance, en général plus ou moins neuf mois plus tard :

Naissance

 

La comparaison des thèmes de conception et de naissance est déjà plus individualisante que le seul thème natal, forcément partagé par un grand nombre, surtout l'hélio, commun à quelques minutes d'arc près, aux 360 000 personnes nées le même jour ! Plus on descend dans le Local pur, plus le nombre de jumeaux astro diminue, mais reste néanmoins important vu les compensations différentielles Heure/Lieu.
Au vu de ma courte expérience en conceptionnel, j'ai remarqué que les infos sont souvent problématiques à obtenir car pour beaucoup de gens, c'est un problème humain relationnel sacrément difficile à résoudre !
On remue bien des choses, et c'est parfois loin de sentir la rose ...

Moralité : tout Astrologue qui vous la fait "nombril-Sujet du monde en vous" n'est qu'un fumiste ou un escroc, conscient ou non, car la réalité est bien plus complexe, multifactorielle et mystérieuse !
En outre, les Astrologues pourraient se mouiller un peu plus et donner à voir leurs astralités, ce serait-là le minimum de confiance que le public attend d'eux, non ?