Tentative de justification conditionaliste des deux zodiaques Géo-Hélio-écliptiques en Soriade

 

Le zodiaque "hélio" est simplement le géocentrique projeté en Héliocentrisme : il s’est imposé de lui-même dans la pratique depuis 25 ans ... toujours sur le repère écliptique commun, bien sûr !
De nombreuses études hétérogènes m'ont convaincu de son efficace réalité dans les cas rencontrés, car l'étude astrologique s'adressant à des humains particuliers (ou à l'espèce entière), il était logique de "rester sur l'Ecliptique" (et son Géo-Zodiaque), comme me l'avait demandé JP Nicola au tout début de cette recherche.

Avec une particularité humaine assez singulière rencontrée « in vivo » : plus de la moitié des personnes à qui j’ai communiqué leur hélio le rejette immédiatement et définitivement - me prenant alors personnellement en l'aversion du bouc émissaire, alors que l’autre moitié m’a chaleureusement remercié des vérités originales soulevées, désireuse d'approfondir par elle-même !
Allez savoir ce que cela veut dire ?
... Sans doute la chape de plomb anti-Intégration a-t-elle perdu de son étanchéité, devenue encore plus poreuse qu'autrefois, depuis le temps qu'elle dure ?

Il n'y a donc pas de zodiaque Héliocentrique à proprement parler (Merci COMAC !) : c'est uniquement le Géo-écliptique qui permet de "terramoduler" l'interprétation des aspects héliocentriques pour l'humanité, par ses variations signifiantes de l’effet gravitationnel planétaire héliocentrique dans le registre Terrestre.
Sans oublier le fait que la correction de la parallaxe annuelle se fait sur le géorbital héliocentrique ...

De la même manière que le TGE est une projection du local sur le Géo-écliptique, on fait également la projection du Géo-Zodiaque en Référentiel Hélio-écliptique.
On peut parfaitement critiquer cela ... mais alors, quid du TGE seul ?
Car si l'on justifie le Zodiaque par le Photopériodisme Local et les Déclinaisons solaires Equatoriales, c.à.d. sans projection écliptique, on évacue ce zodiaque géorbital : il n'a plus aucun fondement en lui-même seulement !

Ce serait donc la projection géo-écliptique qui le crée, son effet Orbital ?
Peut-il signifier que ce changement de référentiel d'observation astrale induit un autre plan (sori) de réalité zodiacale ?
On ne naît ni sur le soleil ni sur la bande écliptique en soi, mais en un unique espace-temps précis de la Terre, sur son axe de rotation équatoriale en révolution orbitale.
L'ancienneté de l'origine du Zodiaque géo-exclusif ne peut-elle avoir fait prendre pour du géOrbital ce qui relève en fait de l'HéliGéOrbital ?
Tout reste à découvrir ... car depuis Copernic, l'héliocentrisme a considérablement changé la donne !

Le Topocentre réunit-il virtuellement les 3 zodiaques dont il est la base concrète photopériodique Equa-Orbitale ?
Les ( pré)Signes sont en Géo-Equatorial Solaire (phases universelles) qui, projeté avec la sphère locale sur l'écliptique terrestre, fonde le zodiaque réfléxologique GéOrbital qui, lui-même projeté en hélio-écliptique, permet d'observer le Zodiaque Noologique HéliGéOrbital.
Tout cela "en même temps", comme disait l'autre ...
Ils forment tous l'Unité Zodiacale de la Soriade.

Avec son double-sens de lecture et d'entendement IROS/SORI :

• En émanateur résumé IROS : de l'Hélio - inaccessible sans l'esprit - au Local incarné, en passant par l'Orbital relationnel et l'Equatorial rationnel ...
• En résumé participatif SORI : du Local à l’Hélio par l'Equatorial et l’Orbital !

Peut-on n'avoir qu'un pt'i bout d'SORI en Astrologie ?
Ou il y est, ou bien il n'y est pas !
"L'Intégration n'est pas dans le thème astrologique" (?), "L'horoscope n'est pas le Sujet" (!), "L'Astrologie conditionaliste est avant tout Relation" (TGE), sans omettre sa géniale "Structure de l'Objet" ...
Les Maisons RET/SORI furent pourtant de bonnes pistes pour apprendre à moduler la gamme des niveaux Lune'RET en évantail SOR ... I ...
Mais y-est-il réellement, lui qui fût découvert Domanial par J-P Nicola ?
Et s'il n'était pas que dans les Maisons TGE ?
Serait-il également dans ce monde conceptuel, abstrait, philosophique, noologique, métaphysique - sans réelle dimension concrète -, tel que la magistrale synthèse pellardienne l'analyse ?
"Il court, il court le SORI ...", mais vers qui-que-quoi-dont-où ?
C'est précisemment à cette question que tente de répondre la théorie du sori en astronomie fondamentale.

Illustration :

Zod Sori

 

Le Conditionalisme étant ouvert à toutes recherches utiles, j'encourage les autres conditionalistes à découvrir par eux-mêmes les fruits de celle-ci () : - )

 

Au Sol, le 6 01 2018,
Votre serviteur,
Capt'n 4 DXA